Archives de Catégorie: All around the word

Vélove

Vélove live

En roue libre, à Vélove,
Par mont de Vénus et par Vaux,
Le vicomte chevauche sa petite reine,
Voiles gonflés à toute vapeur dans leurs transports amoureux.
Pas de rustine ni de malheurs de la vertu,
[They don’t want to be Sad(e)]
Nuptiale, leur chambre à air,
Pour rouler,
Roues collées,
Roucouler,
A Vélove.

AmP2R

Toute ressemblance du vicomte avec un personnage qui compte dans la vie de l’auteur, n’est ni fortuite, ni involontaire.

Vélove storyboard


PLEINS FEUX SUR IVRY 2017: POUR RÊVER LA VILLE PAR LES TRANSPORTS PAS COMMUNS: le Vélove, un transport amoureux

« - Maman, c’est quoi le Vélove?

– Regarde: VÉLO ça fait LOVE au chamboule-tout des lettres, en anagramme, donc Vélove, c’est un jeu de mot inspiré, un néologisme. Pour prendre l’air, le Vélove a mis les voiles où souffle la poésie. C’est une invention, mais c’est vrai! C’est comme un drapeau, une déclaration d’ɹnoɯA. C’est une histoire toute en lettres de noblesse et de transports pas communs, entre la petite reine* qui le vaut bien et le Vicomte qui la love. A Vaux, love et à Vélove, ça roule pour eux! Le Vélove, c’est un transport amoureux, une oeuvre d’art, où les mots et les idées flottent, virevoltent dans tous les sens, libres, aux quatre vents. »

*La petite reine est aussi le surnom du vélo depuis plus de 100 ans, en l’honneur de la reine des Pays-Bas qui se baladait avant Yves Montand, montant, de mon temps, à bicyclette.

Paulette

Making-off

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Dépêche AMP

Quand les mots parlent d’eux-même: Anagrammes migrants d’Anne-Marie Pédezert

IMG_0810

Anagrammes migrants d'Anne-Marie Pédezert

En traduction d’une année 2015 tragique, le mot « migrants » parle de lui-même en anagrammes, sous la plume de votre guide de mots passant.

Toute ressemblance avec des faits et personnages existants ou ayant existé, ainsi qu’avec des photos de presse, n’est ni involontaire, ni fortuite.

 


Protégé : ce que femme veut (traduction-adaptation)

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


se faire un nom dans la mode

logo

Les showroom de la semaine de la mode à Paris : ça détonne et vaut le détour chez la créatrice anglaise Anya Hindmarch

Elle a plus d’un tour dans son sac et sort le grand jeu (voir le domino show:http://anyasworld.anyahindmarch.com/2013/02/20/the-aw13-cascade-show-2/) pour sa présentation de collection.

http://www.anyahindmarch.com/

On se laisse plaisamment prendre au jeu de mots:

http://www.anyagrams.com/

A vous de vous faire un nom dans la mode: let’s play!

anyagrams AMP

Anagrammes générés:

anyagrams AMP2R


le retour de Lady Châtelaine ^ ^

Au présent, composer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au passé, composter.

LADY CHATELAINE

cedar spirit2

Au Premier volet

De ce point de vue là

Lady Châtelaine souveraine

Son regard promène

Comme si c’était la première fois…

Auteur éthérée

Sortie de sa réserve naturelle

Elle arrose de sa prose

Son auditoire face à la Loire

C’est là que tout a commencé

Que la première pierre de l’histoire a été posée

Sous le cèdre centenaire

Gardien de la mémoire

cedar spirit

A s’y pencher, c’est au deuxième volet

Que Lady châtelaine commence à s’épancher

Au pied du cèdre centenaire, son sanctuaire

Au cortex de sa majesté, elle prend son inspiration

A la veine poétique, sa fiction

Toute une science bien a[r]britée

A l’arbre qui cache l’aphorisme, elle demande un peu de sève

Invoque : God, sève the Queen !

Ecorchée, elle comptine : 1, 2, 3 soleils

Elle veut du baum au corps du texte

De son histoire lourde à porter

Au pied de l’arbre centenaire, au cortex de sa majesté

Lady Châtelaine met son secret sous clef de voûte : quand on s’aime, le doute ?

C’est une question de point de vue qu’elle pose toute retournée

Elle a l’art inquiet

magic cedar

Au troisième volet , Lady Châtelaine

De son domaine s’est envolée, lyrique!

Ce n’est pas un secret

On ne fait que passer d’une histoire à l’autre

D’histoires en histoire, gardiennes de la mémoire

Finie la vie de château, les tours à terre

Passer son tour, on ne fait que passer

Ce n’est pas un secret pour sa majesté, le cèdre centenaire

Gardien de ce promontoire face à la Loire

Ces Toi[ts]*à terre, un comble!

Et la terre promise à l’advenir souterrain

Au terreau des histoires, gardiennes de la mémoire

Lady châtelaine rendue au bout du conte

Sous le cèdre centenaire, repose…

De la noblesse de ces lettres

Reste cette littérature

Sa signature


*Toi [ts] à terre : Rainer Gross

Photos: Frédéric Dufraigne     http://www.fredericdufraigne.com/

Graphie: Anne-Marie Pédezert

Présentation au Hublot à Ivry Sur Seine – Janvier 2011     http://lehublotdivry.blogspot.fr/


all write

J’écris

tout

ou rien

sur tout

toute à l’envers

à  l’endroit où je me trouve

Enna-Eiram TREZEDEP