H2O

PARCE CE QUE CHAQUE GOUTTE CONTE…

MANIFEST’EAU

Manifest’eau en faveur, en ferveur de l’eau:
Le dit manifest’eau à vocation d’amener de l’eau aux moulins à paroles, loquacité contre l’opacité des faiseurs d’eaux troubles, au pied de la lettre et à l’étrier de l’échelle humaine.
Ce manifest’eau fait écho: l’eau est un besoin, naturel, vital, primordial, originel que nous avons en commun, les mortels.
L’eau est un don en nature, pour l’espèce, c’est cadeau!
Un présent qu’on ne veut pas empoisonner.
On ne va pas brader notre principe vital de base, l’H2O.
L’H2O, le propre de l’Homme d’eau né, sa propriété privée est impropre à la sur-consommation à la sur-exploitation, aux spéculations de ceux qui ne veulent qu’y puiser des valeurs marchandes.
Pour en revenir à nos bases liquides de communs des mortels, ce manifest’eau, invite à creuser, à croiser les mots, les idées.
Aux ressources humaines de sortir de leur réserve naturelle, de mener l’aventure sur parole, de déclarer l’état d’urgence, de relancer les états généraux de l’eau au sommet.
Ce manifest’eau, au barreau de l’échelle humaine, plaide, pense l’eau, en bien du commun des mortels.
Ce manifest’eau, donne le ton, réajuste l’échelle des valeurs sans secret de Polichinelle.
Les vers d’eau tirent vers le haut, optimisent, réhaussent le niveau de l’échelle humaine.
A cette échelle, pas de deal possible, pas de loi du marché, pas question de boursicoter.
Que les faiseurs d’eaux troubles honorent, respectent les besoins criants d’accès à l’eau pour tous.
A propos, ce manifest’eau cite la cécité due à l’opacité qui trouble les histoires d’eau cristalline.
Et de rappeler, que l’eau est un droit en tout état de cause, toujours…
Pas de cité sans eau, en cas d’abus, alertez l’ONU! Les valeurs marchandes ne peuvent pas tout emporter. Pas de principe de gain, ni de valeur ajoutée, on est au cœur de l’humain.
A ce niveau, attention au mélange du genre: on parle de l’eau à court terme, en termes de propriété privée. C’est nager en eaux troubles, c’est vaseux! Merci aux faiseurs d’histoires d’eau de démontrer qu’ils ne sont pas qu’engagés dans la course aux bénéfices, prêts à tous les sacrifices d’humains.
On n’est pas prêt à tout avaler ni à boire la taxe à tout prix!
Merci de nous dire publiquement si les faiseurs d’histoires d’eau seront à la hauteur et au service des populations.
Dans cette partie de domino, pas question de se partager le magot sur notre dos.
Avec ce manifest’eau, se livrer, à cheval sur des principes élémentaires, cette chère Water, vaut bien la bataille, au chant de bataille, pas de guerre lasse, pas de relâche pour water, l’eau, H2O
Ce manifest’eau sans trémolo se dessine sur le fil des orientations des faiseurs d’histoires d’eau, afin de se prémunir et de faire valoir nos droits fraîchement reconnus. En effet, le droit à l’eau est enfin proclamé dans la charte des Droits de l’Homme depuis le 28 juillet 2010.
Se mettre au manifest’eau, sans glaçon, c’est l’occasion de se secouer et de monter de quelques degrés sur l’échelle de Richter, de sortir de sa bulle au niveau local, de s’agiter le bocal.
Humanoïdes de tous poils, hérissez vous, hissez l’eau au sommet, au sonnet, au top des idées’eau à défendre.
Pas de guerre lasse, pas de relâche pour l’ H2’Oreilles tendues au nouvel adage: l’Homme propose, la terre dit pause!
Pour repartir de plus belle, que ce manifest’eau portent les voix de ceux qui entendent.
Postulez, postillonnez, éclaboussez, que distille la science des gouttes de sang d’encre de ce manifest’eau!
L’écho, l’écho, l’écho: l’eau gît six pieds sous terre, que l’oraison de ce manifest’eau ne soit pas funèbre, qu’elle ouvre de nouveaux horizons.
A vos débordements, à vos styl’eau, à vos vers d’eau, à vos phot’eau, à vos prop’eau, pour nourrir ce manifest’eau.

L’effervescente: Anne-Marie Pédezert

http://www.fredericdufraigne.com/fr/portfolio-5094-0-40-eau.html

homère, l’odyssée 2012


Fais avec ce que je t’ai donné
Ou ce dont tu as manqué
Je l’ai amer de te voir ramer, ton âme erre
Prends le large, le long, le travers
De la Pachamama, de l’Amérindienne, de l’Américaine
L’effet mère est fait pour durer parfois amer, Aimé


Sur la corde hier
Aux prises à l’éphémère
Ces deux mains tendues
Tiens le présent
Accroche-toi !
L’effet mère est fait pour durer parfois amer, Aimé


Un grand MERCI, long en bouche, délicat
Tu sais faire? Grand-mère sait faire!
Mais dans ton café, l’amer, le sucré
Et ta vie, c’est soluble?
Tu t’es bien sucré
La note est salée, c’est dur à avaler
Mais ce n’est pas la mer à boire!
L’effet mère est fait pour durer parfois amer, Aimé
Tu le sais, entêté, tête dure
Depuis le temps qu’ça dure, tu joues les durs, t’as vu c’qu’endure ton disque dur
T’es pas en sucre, mais dans le fond?
Descends au noyau dur, passer tes blessures au mercurochrome
L’effet mère est fait pour durer parfois amer, Aimé


Petit homme erre, Homère, veille à ton odyssée
Tu as l’amer et le sucré, le secret du féminin
Des fées des elfes et des lutins
Va t’y lover, va t’y laver
Puise en son sein, sans l’épuiser
C’est le sacré de l’humanité
L’éphémère est fait pour durer, ton jour le jour est arrivé, passée la mer avec succès.

photos: Frédéric Dufraigne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :