Archives de Tag: veine poétique

Esprit, anagramme:tripes

Stage à l’Ecole Française de Yoga, Paris Marais, 24/29 juillet 2017

Dans les tours,

et puis descendre dans le Sud,

au pays de la langue maternelle,

dans la maison du bas.

Ouvrir les volets,

laisser entrer la lumière,

il y a des toiles d’araignées,

des araignées au plafond,

ça remue-ménage,

aussi des papillons plein le ventre et les yeux.

AM P2R – Back home-

 

 

 

Publicités

le retour de Lady Châtelaine ^ ^

Au présent, composer.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au passé, composter.

LADY CHATELAINE

cedar spirit2

Au Premier volet

De ce point de vue là

Lady Châtelaine souveraine

Son regard promène

Comme si c’était la première fois…

Auteur éthérée

Sortie de sa réserve naturelle

Elle arrose de sa prose

Son auditoire face à la Loire

C’est là que tout a commencé

Que la première pierre de l’histoire a été posée

Sous le cèdre centenaire

Gardien de la mémoire

cedar spirit

A s’y pencher, c’est au deuxième volet

Que Lady châtelaine commence à s’épancher

Au pied du cèdre centenaire, son sanctuaire

Au cortex de sa majesté, elle prend son inspiration

A la veine poétique, sa fiction

Toute une science bien a[r]britée

A l’arbre qui cache l’aphorisme, elle demande un peu de sève

Invoque : God, sève the Queen !

Ecorchée, elle comptine : 1, 2, 3 soleils

Elle veut du baum au corps du texte

De son histoire lourde à porter

Au pied de l’arbre centenaire, au cortex de sa majesté

Lady Châtelaine met son secret sous clef de voûte : quand on s’aime, le doute ?

C’est une question de point de vue qu’elle pose toute retournée

Elle a l’art inquiet

magic cedar

Au troisième volet , Lady Châtelaine

De son domaine s’est envolée, lyrique!

Ce n’est pas un secret

On ne fait que passer d’une histoire à l’autre

D’histoires en histoire, gardiennes de la mémoire

Finie la vie de château, les tours à terre

Passer son tour, on ne fait que passer

Ce n’est pas un secret pour sa majesté, le cèdre centenaire

Gardien de ce promontoire face à la Loire

Ces Toi[ts]*à terre, un comble!

Et la terre promise à l’advenir souterrain

Au terreau des histoires, gardiennes de la mémoire

Lady châtelaine rendue au bout du conte

Sous le cèdre centenaire, repose…

De la noblesse de ces lettres

Reste cette littérature

Sa signature


*Toi [ts] à terre : Rainer Gross

Photos: Frédéric Dufraigne     http://www.fredericdufraigne.com/

Graphie: Anne-Marie Pédezert

Présentation au Hublot à Ivry Sur Seine – Janvier 2011     http://lehublotdivry.blogspot.fr/